Depuis la mise en ligne de la formation sur l’emprunt participatif, je reçois de nombreux messages de personnes intriguées. Il est vrai que le sujet interpelle et bouscule beaucoup nos réflexes habituels vis à vis de l’argent ou du financement. Les questions sont nombreuses. 

L’une des questions les plus fréquentes est la suivante : “Bonjour Pascal, voici mon projet. Penses-tu qu’un emprunt participatif peut répondre à mon besoin ?”. S’en suit une description plus ou moins longue du projet en question. Habitat, création de lieu de vie ou d’activité, transition personnelle, formation… il y a de tout !

Or, plusieurs vidéos de la formation sont consacrées à ces questions. En particulier, mon ami et collègue Sébastien Kraft, grand connaisseur du sujet et intervenant expert dans la formation les aborde. Et il y a apporte des réponses surprenantes. Regardez donc cet extrait de vidéos tirées de la formation sur l’emprunt participatif.

 

Il donne des éléments sur ces deux questions :

Emprunt participatif : pour quel genre de projets ? 

Sa réponse est on ne peut plus claire : quasiment tous. C’est finalement assez logique : l’emprunt participatif étant apparenté à l’emprunt personnel, il est logique qu’il permette de soutenir n’importe quel projet de n’importe quelle personne. Nous avons eu des échos de projets extrêmement divers, par la taille, l’objet, l’application. Récemment, un couple m’écrivait pour me raconter de quelle manière ils ont financé ainsi leur maison. Nous connaissons plusieurs projets professionnels d’installation agricole ayant incorporé des emprunts participatifs. 

Certains ont même tellement bien réussi (puisqu’on obtient souvent plus d’argent que prévu) que le projet a dû être ré-évalué… à la hausse !

Au sens strict, les personnes morales (entreprises, collectivités, etc.) ne peuvent pas avoir recours à de tels emprunts. Si l’expérience montre qu’on trouve parfois des solutions pour les entreprises (au sens large… SCI, SARL, etc.), nous n’avons à ce jour entendu parlé d’aucun cas de collectivités. 

Emprunt participatif : réservé aux projets atypiques ? 

Comme beaucoup, je croyais que l’emprunt participatif était un outil atypique adapté aux projets atypiques. Vous savez, les “ovnis” peu compris des banques, comme les habitats partagés, les reconversions professionnelles surprenantes ou les constructions inhabituelles. 

Oui, certes. Mais ce que dit Sébastien Kraft, c’est que l’enjeu principal est le financement du quotidien, de nos activités “banales”. Là aussi, c’est logique. Il y a déjà une offre pléthorique de financement de ces besoins : crédits à la consommation, crédits immobiliers, crédits relais, etc. Or, en plus d’être “participatif”, l’emprunt participatif est également un crédit particulièrement compétitif. Les taux sont extrêmement faibles, la souplesse incroyable, et sa robustesse hors du commun, comme je l’ai expliqué dans cet article.

Donc, oui, on peut financer des projets atypiques. Mais il est très intéressant de penser à l’emprunt participatif pour tous les projets, même les plus banals (à priori). 

Emprunt participatif : tout le monde peut s’y mettre

En conclusion, j’ai envie de rappeler qu’il n’y a pas de frein a priori au montage d’un emprunt participatif. Très souple, adapté à de nombreuses situations, il est également plutôt facile à mettre en oeuvre, une fois qu’on a la méthode et les bons outils. À ce jour, nous avons eu des retours de projets pour un montant cumulé entre 2 et 3 millions d’euros… et un seul retour d’un emprunt qui n’a pas “pas marché”. Et même dans ce cas… qu’il y a-t-il à perdre ? Rien. On en profite même, au passage, pour avoir des retours et des questionnements sur la pertinence même du projet. Un peu comme si on avait interrogé le public autour de nous. 

Des outils et une méthode, donc. La méthode, c’est ce que nous décrivons dans la formation que nous mettons à la disposition de tous. Les outils sont fournis avec. Et comme nous nous sommes rendu compte que nombre de personnes pourraient se contenter des outils, nous proposons même à ceux qui le souhaitent le Tableur tout seul. Il s’agit ni plus ni moins que de l’outil que nous avons développé, avec Sébastien, pour nos propres emprunts. Cela vous intéresse ? Alors c’est ici !

Vous avez vous-même monté un emprunt ou êtes en train de le faire ? Ou peut-être êtes-vous indécis ? Laissez-nous un mot en commentaire, tous les questionnements sont les bienvenus et enrichissent la base de savoir sur cet objet tellement utile, étrange et puissant. 

 

 

Pascal

Click Here to Leave a Comment Below

Leave a Reply: