Lorsque je parle de l’emprunt participatif, je sais que j’ai tendance a accentuer le côté “j’ai financé ce que les banques ne voulaient pas financer”. C’est vrai… mais un peu simple. En réalité, il y a de nombreux autres avantages à utiliser l’emprunt participatif. Certains sont “égoïstes”, au sens littéral : c’est plus intéressant pour l’emprunteur. D’autres avantages sont d’ordre plus large, au niveau sociétal. 

Dans cette brève liste, je vous présente une dizaine d’avantages parfois peu connus à l’emprunt participatif. 

(Je tiens à remercier vivement mon ami Sébastien Kraft, expert en économie coopérative, pour ces nombreuses réflexions. Retrouvez également Sébastien Kraft dans notre formation en emprunt participatif où nous vous expliquons comment financer vos projets sans banque ni plate-forme. Vous ne le regretterez pas !)

  1. Vous obtiendrez plus d’argent que ce dont vous avez besoin

Dans mon cas personnel, j’avais rassemblé les 90 000€ qu’il me fallait en 6 jours, et les propositions continuaient à arriver. J’ai ainsi pu emprunter un peu plus, et surtout organiser mon prêt de manière plus efficace. En savoie, un projet de logements collectifs recherchait 200 000 € et a levé… 340 000 € ! Cela leur a permis d’ajouter un appartement au projet. Ce n’est pas une exception : dans l’immense majorité des cas, l’emprunt participatif permet d’obtenir plus d’argent que ce qu’on avait demandé.

  1. Les intérêts disparaissent presque

Lorsque vous demandez à un membre de votre famille ou un ami de vous prêter de l’argent, il est rare que vous évoquiez la question du taux d’intérêt. Dans le cas de l’emprunt participatif, les prêteurs proposent des sommes “petites”, en tous cas à leur yeux. Et bien souvent, ils prêtent à 0%, ou à un taux très faible. Résultat : le taux final de l’emprunt global est bien souvent dérisoire. Les intérêts disparaissent presque, c’est de l’argent qui peut être utilisé à autre chose. Et ce n’est parfois pas “un peu” d’argent : cela représente parfois plusieurs dizaine de milliers d’euros. Mieux chez vous et dans le projet que chez le banquier, non ? 

  1. Une plus grande flexibilité du prêt

Il n’est pas toujours simple de renégocier les conditions d’un prêt avec un banquier. En particulier, il n’est pas très simple de faire des remboursements anticipés. Normal : le banquier vous “vend” de l’argent. Si vous vous êtes engagés sur une durée, ça ne plait pas que vous remboursiez plus vite. C’est tout le contraire avec l’emprunt participatif. Une rentrée exceptionnelle ? Vous pouvez proposer à un ou plusieurs prêteurs de solder l’emprunt en avance. En général, il est tout content !

  1. Une plus grande sécurité, via la flexibilité.

Je le dis et le redis : un emprunt participatif, comme tout emprunt, nous engage et DOIT être remboursé. Mais face aux aléas de la vie, ce type d’emprunt est également plus souple. L’expérience montre que les prêteurs vous donnent des sommes dont ils n’ont pas un besoin immédiat, voire qu’ils sont prêts à perdre. Certains m’ont dit “en fait, c’est de l’argent que j’oublie, et puis un jour, tu me le rendras !”. A mon sens, cela aide à comprendre pourquoi, en cas de coup dur, les prêteurs sont moins enclins à vous envoyer les huissiers. Au contraire, la plupart vous soutiennent, voire vous proposent… de vous prêter encore !

  1. Ne pas être seul sur son projet

Lorsque vous discutez avec un banquier, vous êtes deux : vous et lui. Lorsque j’ai emprunté à 54 personnes, cela faisait beaucoup de gens, tous avec un regard différent, des questions pertinentes, des expertises. Mon projet familial est devenu le projet d’une communauté curieuse et enthousiaste. Si vous avez déjà participé à une campagne Ulule (par exemple), c’est un peu le même effet… en beaucoup plus, parce que vous connaissez (ou connaîtrez) tout le monde. 

  1. Être prêteur, c’est investir dans le futur

On parle souvent de l’intérêt de l’emprunteur, mais il y a aussi un (des) effets intéressants pour le prêteur. Hormis le plaisir d’aider, de s’engager auprès d’un projet chargé de sens, il y a… le fait qu’on se créée sa propre future communauté de prêteurs ! Ainsi, j’ai moi-même prêté de l’argent à deux personnes qui étaient auparavant parmi mes prêteurs. C’est logique ! Bien évidemment que quand j’ai reçu leur demande, j’ai sauté sur l’occasion !! Nous nous connaissions, ils m’avaient fait confiance, nous connaissions tous deux le système… S’engager dans l’emprunt participatif, c’est aussi appartenir à un écosystème. 

  1. Élargir le spectre des projets finançantes

Lorsque le banquier analyse votre projet, il le fait au crible de son système de valeur. Et toutes les banques ont un système de valeur relativement proche. C’est également ce que font vos potentiels prêteurs, sauf qu’ils sont beaucoup plus divers que des banques. Leurs grilles d’analyse sont donc variées, et les chances pour votre projet de passer les critères, objectifs ou subjectifs, beaucoup plus importantes. Au final, les projets qui peuvent être financés sont aussi variés que les gens et que les systèmes de valeur. L’emprunt participatif contribue à la bio-diversité des projets. 

  1. Démultiplier le pouvoir de l’argent

J’ai découvert cet aspect proprement magique avec mon ami, l’expert Sébastien Kraft. Pour financer des projets à hauteur de 1 million d’euros, il suffit d’avoir 100 000 € que l’on fait “tourner” dix fois. Ça, c’est pour la théorie, mais… c’est réel ! Tous les projets que nous connaissons ont reprêté à d’autres projets ensuite. L’argent circule, et l’emprunt participatif aide à sa circulation plutôt qu’à son immobilisation sous forme d’épargne.  

  1. On alimente de l’économie réelle

On ne fait pas appel à l’emprunt participatif pour aller spéculer sur des marchés boursiers, mais pour investir dans le “vrai” monde, dans de l’économie réelle. Or, l’argent laissé en épargne est majoritairement utilisé dans une économie virtuelle. En permettant à cet argent de sortir de la banque pour aller financer des projets réels, l’emprunt participatif permet de redynamiser une économie de terrain sur les territoires, en proximité. 

  1. On rédéfinit la richesse.

Pendant longtemps, j’ai cru que la richesse était liée au patrimoine (soit dit en passant, j’avais de graves lacunes sur ma perception de la richesse). Ce que montre l’emprunt participatif, c’est au contraire que la richesse est une capacité à faire circuler l’argent, et pas à le stocker. Comme une énergie, l’argent anime les projets, aide à mettre les gens et les idées en mouvement. Et l’emprunt participatif, en mobilisant chacun à l’échelle d’une personne (et non d’une entreprise), est un formidable outil de création de richesse. 

Pascal

Click Here to Leave a Comment Below

Leave a Reply: