Comment changer de vie en commençant par ne rien faire.

Et si vous changiez de vie dès ce soir ?

la sieste, perte ou gain de temps ?Ce n’est peut-être pas la première fois que vous vous dites qu’il y a des choses à changer dans votre vie. Peut-être depuis des années, périodiquement, vous rentrez le soir en vous disant que la coupe est pleine.

Cela peut recouvrir beaucoup de choses comme s’épuiser à un travail qui a perdu son sens. Mais aussi sentir obligé d’aller à des rendez-vous ennuyeux, ou simplement sentir confusément un décalage entre la réalité et « ce que ça devrait être ». C’est peut-être le plus compliqué : bien souvent, la sensation est confuse. Il est bien difficile de déterminer ce qu’il faut garder et ce qu’il faut changer. Et par conséquent, il est bien difficile de savoir par où commencer.

Est-ce que pour cela que les résolutions ne tiennent pas ? Qu’on répète « je vais reprendre le sport, donc être plus en forme, donc me détendre, donc me sentir mieux le soir » ? Raisonnement interchangeable avec « je vais changer de boite, donc changer de chef, donc me sentir mieux, et le reste suivra ».

Soyons clair : si ça marchait, il n’y aurait pas des milliers de gens demandant à Google « comment changer de vie ».

 

Pire : Non seulement ça ne marche pas, mais c’est usant, parce que le « changement de vie », bien souvent, on croit que c’est une révolution, une grosse épreuve qui, une fois franchie, s’ouvrira sur un océan de béatitude.

Et pourtant c’est tellement essentiel ! Comme vous, plusieurs fois ces 15 dernières années, j’ai senti ce grincement. Plusieurs fois j’ai fait des pas de côté. Ils étaient parfois mineurs, et parfois des bonds à travers un océan. En fait, la question ne se pose pas de savoir si c’est « important » de résoudre cette impression de décalage entre la réalité quotidienne et ce à quoi on aspire : bien souvent, on n’a juste pas le choix, il FAUT trouver quelque chose. A force de me poser la question moi-même et d’échanger avec de multiples personnes à propos des « reconversions », quelles qu’elles soient, je pense avoir largement balayé ce point essentiel : par où commencer ? Quel est le premier petit pas qui appelle les autres ? Où est le début du chemin vers les grands changements dans ma vie ?

 

Lire la suite…

Comment je me suis passé de banque

Comment j’ai réalisé mon projet avec un emprunt participatif.

Mai 2013. Cela faisait plusieurs mois que nous avions le projet de rejoindre un habitat partagé. Celui-ci se trouvait en Savoie, dans une grande maison, et nous connaissions bien les habitants. Aussi, quand nous avons appris qu’un appartement allait se libérer, nous avons postulé, et avons été retenu. Sur le principe, c’était gagné. Restait un détail : trouver 140 000 €.

Nous avions environ 50000 € d’apport, il nous « suffisait » donc d’emprunter 90000 € pour pouvoir racheter les parts sociales des habitants sortants. J’étais entrepreneur salarié avec des revenus stables depuis plusieurs années, ma femme était fonctionnaire. Nous étions très confiants. Tellement confiants que, l’appartement étant vide, nous avions commencé à faire quelques travaux tout en commençant à rencontrer des banques. Rapidement, il s’est avéré que beaucoup refusaient par principe de financer des projets en SCI. 

voir la suite…